Julie est rédactrice web freelance

Julie

Présentation

Bonjour, moi c’est Julie et je suis rédactrice web freelance !
J’ai rejoint la team rédaction de Lewys après avoir confié à l’agence la création de mon nouveau logo. Un chouette début de collaboration, non ?

Comment me contacter ?

julie rédactrice web freelance bordeaux

Qui est Julie ?

Née à la fin des années 80 (les meilleures) dans les Landes (la plus belle région de France), je suis naturellement dopée par 1/ les embruns de l’Océan, 2/ la sève du pin landais, 3/ le maïs, 4/ le foie gras, et 5/ le pastis landais. Je suis très cliché, certes, mais c’est un peu la vérité. Du sang gersois coule aussi dans mes veines, donc on est sur une appellation d’origine bien Affirmée.

 

Le déclenchement

 

D’abord perdue dans le tumulte de devoir préparer son avenir professionnel à l’âge de 15 ans, puis sensible aux émotions des belles images et curieuse par nature, je décide d’apprendre le métier de photographe. Après mon année de 3ème au collège, je m’oriente vers une filière professionnelle avec tout le soutien de mes parents. Quatre belles années d’apprentissage et mon Bac pro photo en poche, je me vois à l’AFP. En vrai, c’est pire. 

 

J’ai 19 ans et sans le savoir j’apprends déjà à trouver mes clients, comme je le fais dans mon quotidien. Ma première expérience post-bac : je suis photographe / filmeuse. 

Je shoote des portraits de familles en vacances sur les plages landaises l’été et l’hiver je me gèle les miches devant le téléski pour shooter les ptit’s loups engoncés dans leur combi de ski. 

Finalement j’aurai très bien pu commencer le freelancing à ce moment-là, j’aurai sans doute rempli plus vite mon Livret A. Non, parce que cramer en plein cagnard en parcourant les plages de long en large ou ne plus sentir ses doigts de pieds et de mains après 6h dans la neige, ça aurait pu vite coûter cher cette histoire !

Sinon, à part ça, c’était une expérience géniale sur le plan personnel. Vraiment. J’étais jeune et timide, j’étais entourée de photographes expérimenté.es, et ça m’a bien fait grandir.

 

Le passage délicat

 

La photographie est un métier magnifique et je suis en admiration devant ceux qui n’ont rien lâché. Malheureusement, il y en a peu. La photographie est un métier particulier pour plein de raisons. Vivre d’un métier artistique ça peut vite tourner au casse-tête si on a zéro patience. J’ai déboulé sur le marché du travail avec des bases solides en photo argentique et des compétences nouvelles en numérique. Or, en 2007, tout le monde faisait de la photo numérique, pro ou non. J’ai aussi vu des professionnels fermer boutique car ils n’avaient pas pris le train en marche ou n’avaient pas voulu le prendre. Même mon voisin s’était mis à la photo sans faire d’études ! Depuis il est devenu balaise.

 

Bref, exercer le métier de photographe est un projet qui m’a vite dépassé. Constat établi, j’ai décidé en toute conscience de ne pas me fâcher avec la photo mais plutôt de la garder comme une amie précieuse sur laquelle je peux compter quand j’ai besoin de me vider la tête. En bonne sentimentale que je suis, je n’ai jamais vendu mon matériel et je l’ai toujours gardé près de moi.

 

La rédaction web : pourquoi ?

 

Dans les années 2010 après avoir traversé les 3 coins de la France (Aquitaine, Bretagne et PACA), je décide de revenir sur mes terres. Je reprends racine (dans le sable), je change de cap et entreprends une reconversion professionnelle. 

 

Je m’intéresse alors de près aux métiers de la communication. Après des stages d’observation / initiation en communication visuelle, relationnelle (médias, RP) puis digitale, je choisis de faire un service civique web pour confirmer, ou infirmer, mon projet pro.

 

Sûre de moi je m’inscris alors à une formation professionnelle intitulée Chef de Projet en Marketing Digital. Classe, non ? Mouais, mais la gestion de projet c’est pas mon truc. 

Pendant cette formation j’intègre des start-up comme stagiaire et je bosse sur des missions en rédac’web et community management. 

Puis, je me découvre un attrait pour la rédaction en particulier (ça se voit, non ?) et aussi le marketing digital. Je m’intéresse de près au référencement naturel et comprend vite que si je veux rédiger du contenu sur le Web, il me faut des compétences en SEO. Comprendre comment fonctionne Google en gros. Passionnant. 

 

La champ des possibles

 

Comme je n’ai jamais trop aimé dépendre de quelqu’un ou d’une entité, je décide de tracer ma route solo. 

 

En 2017, le chemin de la liberté s’ouvre à moi lorsque je décide de devenir indépendante. 

 

Choisir d’être libre n’est pas sans difficultés. De toutes les façons une vie sans difficultés n’existe pas, n’est-ce-pas ? 

 

J’ai envie de lui faire confiance moi à la vie alors je me jette à l’eau et j’accepte ce qu’elle a à m’offrir, le beau comme le moins beau. Je me laisse guider par les rencontres et mon instinct tout au long de cette nouvelle route et si ça sent le sapin je trouve toujours un itinéraire bis. Un sapin ça sent bon, mais se prendre un sapin ça fait mal.

 

Le chemin que j’ai emprunté m’appartient entièrement et les choix que j’ai fait aussi. Le chemin est encore long (je l’espère) mais ce dont je suis sûre aujourd’hui, et pour demain, c’est de respecter mes convictions et mes valeurs tout en écoutant mon mental.

 

C’était sympa de vous raconter ma vie, mais ce qui vous intéresse c’est sans doute :

X